Extrait du Corrriere della sera du 29/03/2020
« Dans le Latium, les médecins ont décidé que pour vaincre le coronavirus, les traitements médicamenteux doivent commencer immédiatement, dès la fièvre ou la toux, avec un médicament contre la polyarthrite : l’hydroxychloroquine. “Pour ceux qui ont été testés positifs et qui sont en isolement à domicile, nous anticipons depuis quelques jours les traitements, dès l’apparition des premiers symptômes”, a expliqué Pierluigi Bartoletti, secrétaire national adjoint de la Fimmg (Fédération italienne des médecins généralistes).

Bien sûr, il doit être utilisé avec toutes les précautions nécessaires, il doit être évalué patient par patient. Cela peut avoir des effets secondaires. Ceux qui peuvent le prendre y répondent très bien. Nous avons en effet compris – poursuit Bartoletti – que l’infection à coronavirus se déroule généralement en deux phases. Et que souvent dans la seconde, la situation se précipite rapidement et vous risquez de vous retrouver intubé, en détresse respiratoire, en réanimation en quelques jours. Ce médicament, d’autre part, montre qu’il peut nous donner un avantage sur une maladie encore peu connue. Nous devons l’exploiter. Cela nous aide également à empêcher les hôpitaux de s’engorger. “

https://roma.corriere.it/notizie/cronaca/20_marzo_27/lazio-usa-clorochinaper-positivi-casatamponi-non-massa-130ffec0-7067-11ea-82c1-be2d421e9f6b.shtml

« Ne perdons pas de temps à polémiquer ».
« S’il faut choisir entre laisser mourir un patient et lui administrer un traitement dont on n’a pas encore toutes les garanties d’efficacité mais dont on a vérifié l’innocuité depuis longtemps, je dirais qu’entre deux maux, il faut choisir le moindre. »
Dr Denis Mukwege, Prix Nobel, in Le Monde

Twitter @laissonslespre1

Contacts presse :
Alexandra CARRASCO – 06 78 65 46 69
Marie-Noëlle BAS – 06 37 40 42 69
presse@stopcovid19.today

Télécharger le communiqué de presse au format pdf

Share This

Partagez

Faites connaître ce contenu à vos amis !