LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE !

RÉSULTATS D’UNE PREMIÈRE ÉTUDE RANDOMISÉE CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE COVID-19  

Cette étude (1) a été réalisée en double aveugle versus placebo chez 62 patients pour évaluer l’efficacité de l’hydroxychloroquine seule, à une dose de 400 mg par jour pendant 5 jours.

Fièvre et toux ont disparu en moyenne 1 jour plus tôt dans le groupe traité par HCQ à un stade précoce de la maladie. Aucun patient recevant l’HCQ ne s’est aggravé, alors que 4 des 31 patients du bras contrôle ont vu la maladie progresser.

NOUS DEMANDONS LA REMISE À DISPOSITION DU PLAQUENIL® EN MEDECINE LIBÉRALE POUR ÉVALUER L’ASSOCIATION HYDROXYCHLOROQUINE–AZITHROMYCINE QUI FAIT PERTINENCE

L’HCQ possède des effets antiviraux démontrés in vitro sur des cellules humaines mises en culture et infectées par plusieurs virus, y compris les coronavirus. Ces effets ont été confirmés récemment pour SARS-CoV-2 (ou COVID-19), le virus responsable de la pandémie actuelle, sur des cellules de primate, les concentrations inhibitrices étant du même ordre que celles observées en thérapeutique (2 et 3).

Le choix d’associer l’AZM à l’HCQ est pertinent en raison de l’utilisation très large de cet antibiotique dans les infections pulmonaires, mais aussi parce que celui-ci possède une activité antivirale in vitro, démontrée sur des cellules bronchiques humaines en culture provenant de patients atteints de bronchite chronique ; sur ce modèle, l’AZM réduit la charge virale et augmente la sécrétion de l’interféron (facteur libéré par les cellules infectées pour inhiber la prolifération du virus dans les cellules voisines) (4).

L’équipe du professeur Raoult, qui a montré que l’association HCQ-AZM faisait rapidement disparaître la charge virale des patients infectés par le COVID-19, a également mis en évidence une action synergique de ces deux médicaments pour inhiber in vitro la prolifération du virus dans des cellules infectées en culture, à des concentrations identiques à celles observées chez les patients traités (5).

Combien de décès encore pour enfin changer de stratégie thérapeutique en France ?

  1. Levantovsky R. et al. Icahn School of Medicine at Mount Sinai, New York, NY, USA. Nature Reviews Immunology | https://doi.org/10.1038/s41577-020-0315-4
  2. Yao X, Ye F, Zhang M, Cui C, Huang B, Niu P, et al. In Vitro Antiviral Activity and Projection of Optimized Dosing Design of Hydroxychloroquine for the Treatment of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2). Clin Infect Dis. 2020 Mar 9. pii: ciaa237. doi: 10.1093/cid/ciaa237
  3. Liu J, Cao R, Xu M, Wang X, Zhang H, Hu H, et al. Hydroxychloroquine, a less toxic derivative of chloroquine, is effective in inhibiting SARS-CoV-2 infection in vitro. Cell Discov. 2020;6:16.
  4. Menzel M, Akbarshahi H, Bjermer L, Uller L. Azithomycin induces anti-viral effects in cultured bronchial epithelial cells from COPD patients. Sci Rep. 2016 Jun 28 ;6 :28698 ; doi : 10.1038/sreo28698.
  5. Gautret P, Lagier JC, Parola P, Hoang VT, Meddeb L, Mailhe M et al. Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19: results of an open-label non-randomized clinical trial. Int J Antimicrob Agents. 2020 Mar 20:105949. doi: 10.1016/j.ijantimicag.2020.105949.

Le collectif de médecins libéraux et hospitaliers #Covid19-Laissons les médecins prescrire réclame la liberté d’auto-prescription de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, sous stricte surveillance médicale, dans le but de réaliser une étude observationnelle rigoureuse portant sur plus d’un millier de médecins français infectés par le Covid-19.

Twitter @laissonslespre1

Contacts presse :
Alexandra CARRASCO – 06 78 65 46 69
Marie-Noëlle BAS – 06 37 40 42 69
presse@stopcovid19.today

Télécharger le communiqué de presse au format pdf

Share This

Partagez

Faites connaître ce contenu à vos amis !