D’après SciencesetAvenir.fr du 24/04/2020, le Professeur Molimard, se fondant sur la concentration minimale d’hydroxychloroquine (HCQ) efficace pour inhiber in vitro la croissance du COVID-19 sur des cultures cellulaires (au moins 1 micromolaire ou 1µM), a utilisé un modèle pharmacocinétique pour en déduire que l’HCQ doit être prise à des doses mortelles pour espérer une efficacité thérapeutique.

Plutôt que de faire un calcul théorique, il eût été plus simple de consulter les données publiées qui indiquent que les taux plasmatiques observés chez les patients traités pour lupus ou en prévention du paludisme atteignent, voire dépassent, le seuil de 1µM, comme le montre le tableau ci-dessous :

Référence

Sujets étudiés

Concentration plasmatique moyenne
ou médiane (Min-Max)

Rapportée

Exprimée en µM

Lim H-S et al.1

6 volontaires sains après administration unique de 310 mg

1,22 nmol/ml

1,22

Jallouli M et al.2

509 patients atteints de lupus traités par 400 mg/jour

917 ng/ml
(208 – 3 316)

2,73
(0,62 – 9,90)

Yeon Lee  J et al.3

189 patients atteints de lupus traités depuis au moins 3 mois

515 ng/ml
(353 – 720)

1,54
(1,05 – 2,15)

1 : Antimicrobial Agents and Chemotherapy, 2009,53 : 1468-75

2 : Arthritis & Rheumatology, 2015, 67 : 2176-84

3 : Arthritis Care & Research, 2017, 69 : 536-42

Dans l’étude préliminaire publiée par l’équipe du Professeur Raoult, le taux plasmatique moyen a été trouvé à 0,46 µg/ml (soit 1,37 µM) chez 20 patients traités par 600 mg d’HCQ par jour pendant 10 jours (Gautret P. et al. International Journal of Antimicrobial Agents 2020, doi : https://doi.org/10.1016/j.ijantimicag.2020.105949).

Enfin, une étude américaine, intégrant les données pharmacologiques, cliniques et virologiques obtenues chez 116 patients infectés par le COVID-19 et traités par HCQ, a conclu que les taux plasmatiques étaient comparables aux concentrations efficaces in vitro et que la dose thérapeutique devait être comprise entre 400 et 600 mg/jour (Garcia-Cremades M. et al. Clin Pharmacol Ther 2020, doi : https://doi.org/10.1002/cpt.1856).

Le Professeur Molimard tempère ses conclusions alarmistes en affirmant que les modèles de calcul qu’il a utilisés « prédisent que la concentration de l’HCQ serait 700 fois plus forte dans les poumons que dans le plasma sanguin », ce qui ne l’empêche pas de conclure à l’inefficacité et au risque de survenue de troubles potentiellement mortels du traitement par HCQ. Quand on veut tuer son chien….

LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE !

Le collectif de médecins libéraux et hospitaliers #Covid19-Laissons les médecins prescrire réclame la liberté d’auto-prescription de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, sous stricte surveillance médicale, dans le but de réaliser une étude observationnelle rigoureuse portant sur plus d’un millier de médecins français infectés par le Covid-19.

Twitter @laissonslespre1

Contacts presse :
Alexandra CARRASCO – 06 78 65 46 69
Marie-Noëlle BAS – 06 37 40 42 69
presse@stopcovid19.today

Télécharger le communiqué de presse au format pdf

Share This

Partagez

Faites connaître ce contenu à vos amis !