Coordination Santé Libre

Communiqués de presse de la CSL

Recevoir nos communiqués de presse ou s’abonner à nos emails.

Prénom Nom Adresse email Média (si vous êtes journaliste)


GDPR : J'autorise le collectif Laissons les médecins prescrire à enregistrer mes coordonnées nom, prénom, adresse email (et média si je suis journalise) afin de me tenir informé par mail des actions menées par le collectif et me faire parvenir des communiqués de presse. Mes coordonnées ne seront jamais communiquées ni vendues à des tiers autres que le collectif.

Si je change d'avis ? Si vous changez d'avis ou souhaitez arrêter de recevoir nos communications, vous pourrez le faire simpement grâce au lien présent dans le bas de nos emails. Vous pouvez également en faire la demande manuellement par mail à presse@stopcovid19.today.


3e Conférence de Presse de la Coordination Santé Libre

Paris, le 6 mars 2021


Notre conférence de presse a été censurée par Youtube :

YouTube n’autorise pas les contenus qui propagent des informations médicales incorrectes contredisant celles des autorités sanitaires locales ou de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant la COVID-19. Cela ne s’applique qu’aux contenus allant à l’encontre des conseils de l’OMS ou des autorités sanitaires locales sur les sujets suivants :

Traitement
Prévention
Diagnostic
Transmission
Consignes de distanciation sociale et d’auto-isolement
Existence de la COVID-19

Télécharger les slides de la conférence de presse au format pdf

Graves accusations sur nos propositions pour lutter contre la Covid-19

Paris, le 6 février 2021

Les accusations graves et à caractère diffamatoire, portées ces derniers jours dans les réseaux sociaux et la presse, à l’encontre des membres de la Coordination santé libre, conduisent à faire paraître ce communiqué.

Après l’appel du 9 janvier 2021, la Coordination santé libre s’est à nouveau réunie à Paris le 31 janvier 2021, afin de proposer notamment plusieurs voies thérapeutiques  précoces en fonction de l’état clinique des patients et sur des bases documentées.

Cette proposition évolutive est le fruit de travaux réalisés sur la base des données scientifiques publiées et des retours de terrain des professionnels de santé.

Plusieurs articles parus de façon simultanée dans différents médias, pourtant invités à la conférence de presse et n’ayant pas répondu à l’invitation, sont venus attaquer le bien-fondé des propositions, sans qu’aucun débat ne puisse jamais avoir lieu. Les différentes accusations interpellent et nous amènent aux deux précisions suivantes:

  • les publications scientifiques montrent un effet significatif des molécules citées dans les conditions et selon les indications d’usages mentionnées dans les communications et les supports produits par la Coordination ;
  • les médecins de la Coordination santé libre ont pour seul but de protéger, soigner et traiter. Ce n’est pas une option : c’est une obligation établie par le serment d’Hippocrate et la Déclaration de Genève, obligation qu’aucun corps administratif ne pourra ôter ou altérer.

Les différents articles de presse à charge viennent remettre en doute les travaux de la Coordination, sans que jamais ne soient évoquées les parutions démontrant l’efficacité des protocoles que nous portons à la connaissance du public, ce qui est de nature à tromper le lecteur, en déniant l’intérêt manifeste de ceux-ci.

En outre, certains commentateurs sur les réseaux sociaux se sont arrogé le droit de contester, avec une rare violence, les travaux effectués par la Coordination, n’hésitant pas à recourir à la diffamation. Ces propos sont d’une extrême gravité d’autant plus qu’ils émanent de professionnels de santé.

Ces attaques médiatiques d’une particulière gravité étant susceptibles de caractériser des infractions pénales pour injures et diffamations publiques, nous nous réservons la possibilité de mettre en œuvre toutes les voies de droit, tant sur le plan civil que pénal, à l’encontre de toutes personnes physiques ou morales afin de réclamer la sanction prévue par la loi devant les juridictions compétentes et d’obtenir réparation du préjudice subi.

Télécharger le communiqué de presse au format pdf

APPEL DU 9 JANVIER

Depuis un an, au prétexte d’une épidémie dont la dimension réelle reste à prouver (cf surmortalité en 2020 dans les différents pays), notre santé nous a été littéralement confisquée. Pour nous soigner, nous dépendons désormais des décisions contradictoires et souvent arbitraires, non justifiées par la science, d’un gouvernement conseillé par un comité de scientifiques aux nombreux conflits d’intérêts. Depuis un an, nous subissons…

REPRENONS NOTRE DESTIN EN MAINS !
RECOUVRONS LE POUVOIR SUR NOTRE SANTÉ !

COORDINATION SANTÉ LIBRE

La coordination regroupe des collectifs de médecins, de soignants et de scientifiques qui ne partagent pas la gestion sanitaire actuelle.

La coordination, sans conflits d’intérêt, représente 30 000 médecins, autant de soignants et plus de 100 000 citoyens.

À l’issue de sa première journée de réunion, la coordination a abordé différents thèmes et adopté les résolutions suivantes :

  • Création d’un Conseil Scientifique Indépendant (CSI)
  • Proposition de résolution invitant le Gouvernement à utiliser le droit commun (Article 131-1 du Code de Santé Publique) pour gérer les menaces sanitaires
  • Création d’une cellule « Stratégie Thérapeutique » (tests diagnostiques, soin, prévention)
  • Création d’une cellule « Chiffres »
  • Création d’une cellule « Vaccins »
  • Création d’une cellule « Information des populations »
  • Création d’une cellule « EHPAD »
  • Rappels au Conseil National de l’Ordre des Médecins
  • Rappels aux syndicats médicaux
  • Actions juridiques dont sollicitation de la Défenseure des Droits

La coordination s’est exprimée publiquement dans « L’Appel du 9 janvier » dirigé vers 3 populations cibles :

  • les confrères et consœurs médecins
  • les soignants et scientifiques
  • les citoyens

RETROUVEZ L’INTEGRALE DES DECLARATIONS ICI https://www.youtube.com/watch?v=3Vn3KeYxFKc&feature=youtu.be

Télécharger le communiqué de presse au format pdf

 LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE !

Le collectif de médecins #COVID19-LaissonsLesMédecinsPrescrire, après avoir réclamé en mars 2020 la liberté d’auto-prescription de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, sous stricte surveillance médicale, dans le but de réaliser une étude observationnelle rigoureuse portant sur plusieurs milliers de médecins français infectés par le Covid-19, veille à ce que la médecine ne soit pas utilisée comme alibi pour maltraiter les populations.

Twitter @laissonslespre1

Contacts presse : Alexandra CARRASCO – presse@stopcovid19.today

Share This